Guillotine et lapidation dans nos îles ?

Tels des terroristes, ils choisissent leurs victimes en fonction de leur appartenance politique, de leurs valeurs et de leurs origines. Pour les exécuter, ils fabriquent leurs explosifs à partir d’articles assassins, véritables bombes virales réalisées à base de calomnies, de diffamations et de mensonges. Ils nourrissent leur armée, leurs fans, à coups de scandales montés de toute pièce et font taire les opinions contraires. Ils se cachent derrière des pseudonymes au lieu de cagoules et ont recours à l’exécution publique… Non, vous ne rêvez pas, ça se passe aujourd’hui et c’est tout à fait légal. Bienvenue dans le monde de Calédosphère…

De père Polynésien et de mère Calédonienne, je suis issu d’une famille très modeste. Parti de zéro j’ai gravi les échelons du secteur privé pour être nommé Ministre du tourisme en Polynésie en 2009 à l’âge de 36 ans. Mon action a été appréciée par les politiques, les professionnels et les (vrais) médias et je suis donc rappelé plusieurs fois aux affaires, mais je privilégie mon retour dans le privé. En 2015 j’accepte un mandat à la Province Sud pour proposer une nouvelle stratégie touristique. A la restitution de mes travaux je mets volontairement fin à mon mandat (en décembre 2016) et je lance une société de tour operator en toute transparence et légalité.

Un mois plus tard, pour Calédosphère j’ai le profil idéal de sa prochaine victime !

Je suis jeune, non natif de Nouvelle Calédonie, je réussis, je parle librement d’argent, j’en gagne plus que la moyenne et de manière honnête, enfin, je développe des entreprises… Certes je devrais être habitué à la violence relayée par les médias internationaux : l’état islamique arrive à faire trembler les Etats Unis avec seulement des couteaux de bouchers et les réseaux sociaux. Dans nos îles, il existe une violence moins meurtrière, certes. Mais l’objectif crapuleux de Calédosphère est le même : une exécution publique.

Dimanche dernier, je mettais fin à des vacances bien méritées en famille lorsque le blog Calédosphère a programmé mon exécution…

Le verbe peut paraître disproportionné parce que l’intention de ce blog satirique calédonien n’était pas d’en finir avec ma vie. Cependant, en m’enfilant malgré moi le costume du parfait “escroc des institutions”, “incompétent” et “ayant fait fortune avec vos impôts”, Calédosphère a fait de moi la cible de milliers de personnes en colère. Et je les comprends.

Je découvre ce matin là l’article qui me met sur la potence. Ses accusations sont violentes, calomnieuses et destructrices pour moi et ma famille. En seulement quelques heures les mensonges de Calédosphère suscitent des centaines de réactions (plus de 700 partages, une centaine de commentaires, plus de 20 000 lectures…). Les commentaires des fans sont violents, pour certains racistes, allant même jusqu’à proférer des intentions de tuer : on parlera de lapidation et de guillotine à mon encontre…

comments guillotines

Le blog assassin laisse son buzz se répandre dans toute la Nouvelle Calédonie et il fini par atteindre les rives de la Polynésie. Mon épouse et moi n’en revenons pas, nos amis sont choqués, l’exécution publique a démarré à Nouméa en seulement quelques heures.

En Polynésie, heureusement pour moi, étant connu et reconnu, les réactions sont nombreuses en ma faveur et certains médias prennent ma défense…

Polynésie 1ère (Laurent Lachiparmentier) condamne l’attaque dont je suis victime…

Le blog Tahiti Today titrera : “Mais qui ose s’attaquer au chouchou de la Polynésie : Steeve Hamblin”. (http://tahititoday.com/confidences.htm)

Des dizaines d’internautes me connaissant réellement postent des commentaires de soutien. Calédosphère les supprimera de son site et de sa page facebook.

Calédosphère fait taire les opinions contraires à la sienne…

banni

La technique de Calédosphère est bien huilée, il n’en est pas à son premier attentat, c’est son fonds de commerce. En usant à l’extrême le principe de la liberté d’expression, le blog s’attaque à la liberté des autres. Dans mon cas, afin de réussir une exécution parfaite, Calédosphère a récupéré sur le web des articles me concernant et les a sorti de leurs contextes. Il a créé des raccourcis pour fabriquer une toute autre réalité, la réalité Calédosphère. Il a ensuite tiré des conclusions explosives pour exciter ses lecteurs trompés. Enfin, il a bâillonné ceux qui ont tenté de me défendre, c’est ça la liberté d’expression Calédosphère…

4 jours après Calédosphère remet ça…

Le jeudi 25 janvier, Calédosphère publie un nouvel article assassin, condamnant ceux qui m’ont défendu, tentant à tout prix de me faire passer pour ce que je ne suis pas. Je n’aurais donc pas le droit que créer de société à Nouméa ? Force est de constater que je fais l’objet d’un lynchage organisé souhaitant certainement défendre certains intérêts. Mais qui ma réussite dérange-t-elle ?

 Qui se cache derrière ce blog assassin ?

Suite à ces 2 agressions des milliers de calédoniens peuvent avoir cru ce qu’a écrit Calédosphère contre moi. J’ai donc souhaité savoir qui se cache derrière ce blog et le pseudonyme “Rita” qui a commandé mon exécution.

J’ai trouvé des informations intéressantes sur les “auteurs” de Calédosphère…

Le serveur informatique de Calédosphère a l’IP 101.0.86.134, il est loué en Australie. Il est facile de faire “exploser” un tel serveur, surtout lorsqu’il est mal protégé. Mais la Loi l’interdit et je suis très respectueux de la Loi.

Le locataire de ce serveur est une Association politique calédonienne que je ne citerai pas. Mon agresseur se dit être une bloggeuse, dénommée Rita. Si Rita agit avec la bénédiction de ses chefs politiques, comment un parti politique digne de ce nom peut être en lien avec des actes aussi crapuleux ? Rita agirait-elle seule ?

Qui donc est Rita ?

Rita

Mon agresseur fait certainement partie du parti politique en question. Il m’a forcément cotoyé puisqu’il faut du temps pour ruminer autant de haine contre quelqu’un. Mais il ne me connait pas plus; ceux qui m’ont côtoyé ne peuvent pas écrire un article aussi sanglant contre moi. Je l’ai donc certainement croisé seulement et il connaît mes allers et venues, c’est ce qui l’énerve aussi : ma liberté. Il est plus âgé que moi, donc la cinquantaine, puisque ma jeunesse le dérange aussi.

Enfin le trait de caractère le plus significatif de Rita c’est qu’il n’aime pas l’argent. Par conséquent il est fauché. Il doit certainement bien gagner sa vie puisqu’il écrit gratuitement ou contre une faible rémunération sur le blog Calédosphère. Mais le fait de critiquer ma réussite aussi violemment traduit la jalousie de quelqu’un qui a de grosses difficultés financières.

Si Rita est une femme, alors elle s’est faite opérée récemment…

N’est-ce pas Nicolas ?

 

Steeve HAMBLIN

Ps : A suivre le prochain épisode de la saga : “Steeve vole un oeuf”, “Steeve ne m’a pas dit bonjour”, “Steeve a lu un article sur la finance”, “Steeve créé encore une société”, …

ABONNEZ-VOUS !

ABONNEZ-VOUS !

Restez connecté à mes partages et recevez la "Pensée du jour" chaque matin. C'est une citation motivante d'une personnalité publique qui a marqué son temps. Gratuit!

You have Successfully Subscribed!